À qui vont vos dons alimentaires ?

Les dons que les entreprises font via Bourse aux dons sont récoltés par des organisations d’aide alimentaire, qui ont signé la Charte de Qualité de Bourse aux dons.

Vous retrouverez toutes les organisations intéressées par des dons alimentaires sur la cartographie, ainsi que des fiches informatives détaillées à leur sujet. Vous pouvez ainsi vous informer sur la ou les organisations auxquelles vous faites des dons.

À titre d’exemple, voici quelques exemples de fonctionnement concret d’ organisations d’aide alimentaire participant à Bourse aux dons:

  1. L’ASBL Kommaraf, fonctionne comme centre de distribution local de colis de denrées alimentaires pour le grand Aarschot et organise, deux fois par semaine, une distribution de denrées alimentaires pour une centaine de familles précarisées. Ce centre de distribution est un endroit accessible, où les personnes occupent la place centrale et peuvent aussi bien y nouer des contacts qu’y trouver le calme. L’ASBLest membre de la banque alimentaire et est supportée par de nombreuses organisations sociales. Une vingtaine de bénévoles motivés donnent de leur temps au centre de distribution. Kommaraf a également ouvert une épicerie sociale à l’automne 2015.
  2. L’épicerie sociale De KABA est organisée par l’association ’t Sas, une collaboration entre le CPAS de Bruges, le Centre d’aide sociale Noord-West-Vlaanderen et la Ville de Bruges. De KABA est un magasin où les clients peuvent se procurer gratuitement, ou à un moindre prix, des produits alimentaires et ménagers de qualité. L’accès au magasin est règlementé : la carte d’accès au magasin est fournie à la suite d’une enquête sociale. La carte d’accès permet de se rendre au magasin jusqu’à quatre fois par semaine. Le budget mensuel dont le client dispose est déterminé en fonction de la taille de sa famille. L’épicerie sociale De KABA s’investit au maximum afin de proposer des produits sains. Dans ce cadre, des excédents alimentaires frais sont transformés chaque semaine en préparations saines, abordables et délicieuses, en collaboration avec deux écoles brugeoises. Ces préparations sont proposées à bas prix dans l’épicerie sociale.
  3. Trois fois par semaine, dans le restaurant social Kome Nete de l’ASBL MIVAS-Goed Gevoel, personnel et bénévoles préparent un repas complet, sain, équilibré et abordable (soupe, plat, dessert). Les prix sont différenciés. Les clients les plus nombreux sont issus de ménages précarisés et paient le prix le plus bas sur présentation d’une carte spéciale. Les autres clients sont aussi les bienvenus. Dans son restaurant social Kome Nete et son épicerie sociale ’t Hofke, l’ASBL MIVAS-Goed Gevoel rassemble des personnes dans le besoin, des bénévoles et des collaborateurs afin de lutter contre la pauvreté. En collaboration avec des organisations partenaires, ils ont aménagé un espace de rencontre où les gens peuvent nouer des relations, élargir leur réseau et trouver des chances de s’épanouir. En parallèle, MIVAS-Goed Gevoel essaie de créer, par l’intermédiaire de ces activités, des possibilités d’emploi pour les personnes qui se sont éloignées du marché du travail.
  4. Le projet « Rabot op je bord » (« Rabot dans votre assiette ») est une initiative de l’ASBL Sociale Kruideniers Gent, issue de Samenlevingsopbouw Gent. Dans le cadre de ce projet, des clients issus de ménages précarisés, des bénévoles du champ communal « De Site» et des riverains préparent des produits artisanaux sains et délicieux. Il s’agit d’un projet à petite échelle, conforme à la règlementation en matière de sécurité alimentaire. Les fruits et légumes sont cultivés dans le champ communal ou proviennent d’excédents. Le projet est implanté à Rabot, un quartier défavorisé proche du centre de Gand. « Rabot op je bord » s’adresse à deux groupes de clients : d’une part les clients de l’épicerie sociale et d’autre part les clients particuliers (par ex. les riverains), qui achètent les produits au prix du marché. Ce projet a quatre objectifs principaux :
    • proposer un lieu de rencontre (aussi bien pour les personnes dans le besoin que pour les riverains) ;
    • varier et élargir l’offre de l’épicerie sociale avec des produits sains ;
    • offrir des possibilités de travail volontaire et de travail social ;
    • diminuer la quantité d’excédents alimentaires et les transformer en produits durables.  

Il s’agit d’un projet solidaire. Les revenus de la vente des produits sont intégralement investis dans l’épicerie sociale. Les clients qui achètent les produits au prix du marché savent que leurs achats permettent d’investir dans un projet social dont l’objectif est de lutter contre la pauvreté.

Comme vous pouvez le voir, différentes activités d’aide alimentaire sont souvent élaborées au sein de la même organisation sociale.